Amaterasu

Amaterasu

Amaterasu (天照) est la déesse japonaise du soleil et la principale figure de la religion shinto. Elle est la fille des dieux créateurs Izanagi et Izanami. La noblesse japonaise revendique sa lignée et son droit divin de régner.

La gravure sur bois de Shunsai Toshimasa, datant du 19e siècle, représente la déesse japonaise du soleil, Amaterasu, sortant de sa grotte.
La gravure sur bois de Shunsai Toshimasa, datant du 19e siècle, représente la déesse japonaise du soleil, Amaterasu, sortant de sa grotte

Amaterasu est la déesse du soleil, belle et magnifique. Reine des kami et souveraine du cosmos, elle est la personnification du soleil levant et du Japon lui-même. La famille impériale du Japon prétend descendre d’elle, ce qui lui confère le droit divin de gouverner le Japon.

Elle est le cœur spirituel du shinto et de la culture japonaise.

Étymologie

Amaterasu peut être interprétée comme « Brillant du ciel », les mots « ciel » (ou impérial) et « brille » étant utilisés indifféremment. Amaterasu est l’abréviation de Amaterasu-mikami « Le grand et magnifique kami qui brille depuis le ciel », dit la version la plus longue. Son titre le plus célèbre est hirume-no-muchi-no-kami, qui se traduit par « grand soleil du kami ».

Attributs

Amaterasu est la créatrice, la kami, et la reine du ciel. Bien qu’elle n’ait pas créé le cosmos, elle est la déesse de la création, une position qu’elle a reçue de son père, Izanagi, qui protège maintenant la planète depuis les enfers.

Par Yoshitoshi Taiso, une vue de l'intérieur de la grotte d'Amaterasu alors qu'Omoikane repousse la pierre à l'entrée
Par Yoshitoshi Taiso, une vue de l’intérieur de la grotte d’Amaterasu alors qu’Omoikane repousse la pierre à l’entrée

La déesse du soleil levant

La principale fonction d’Amaterasu est celle d’une déesse du soleil. Non seulement elle agit comme le véritable soleil levant, illuminant tout, mais elle donne également la subsistance à tous les êtres vivants et symbolise dans cette position la transition ordonnée du jour à la nuit.

Le soleil symbolise deux des concepts les plus fondamentaux du shinto : l’ordre et la pureté. D’Amaterasu aux habitants de Jigoku et d’autres enfers, tout ce qui existe est en ordre. Cette disposition peut également être observée dans la culture japonaise.

L’impératrice impériale

La famille impériale japonaise, qui revendique l’ascendance d’Amaterasu, se trouve au sommet de la culture japonaise, et il existe une hiérarchie naturelle qui descend de la famille impériale. C’est l’une des nombreuses raisons qui expliquent le système des castes dans le Japon pré-moderne.

La lumière d’Amaterasu symbolise non seulement l’ordre, mais aussi la justice qui le maintient en place. La dynastie impériale a toujours fait office d’autorité de légitimation de toute institution politique japonaise, et elle a toujours utilisé cette position pour garantir que le statut d’Amaterasu en tant que reine du ciel et le contrôle des cours du pays soient représentés sous son règne. Par conséquent, les systèmes judiciaires terrestres et la justice qu’ils représentent sont des reflets de la justice céleste d’Amaterasu, bien qu’elle ne soit pas la déesse de la justice, mais plutôt son arbitre ultime. Dans le monde naturel comme dans la civilisation humaine, elle préserve l’harmonie et l’équilibre.

Déesses d’État

Amaterasu a toujours été une divinité importante dans la vie spirituelle japonaise, si ce n’est la plus importante. Amaterasu était vénérée dans tout le Japon avant la restauration Meiji, lorsque le shinto n’était pas encore établi. Toutefois, la position d’Amaterasu n’a été cimentée que lorsque le shinto a été officiellement reconnu comme religion d’État et que la dynastie impériale a été rétablie comme souveraine du Japon désormais démocratisé.

Bien que le shinto d’État ait été dissous dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, Amaterasu et la famille impériale continuent de jouer un rôle important dans la vie spirituelle japonaise. Sur la base de preuves archéologiques, certains historiens pensent que l’ancien culte du soleil qui habitait la région vénérait une certaine manifestation d’Amaterasu.

Regalia Imperiale

Trois reliques sacrées provenant d’Amaterasu elle-même sont détenues par la dynastie impériale. Ces objets sont collectivement connus sous le nom de Regalia Imperiale du Japon :

  • Le miroir à huit branches, Yata-no-Kagami, était utilisé pour faire sortir Amaterasu de sa grotte.
  • Le Grand Joyau, Yasakani-no-Magatama, est un magatama, un collier de perles ou de bijoux courbé populaire dans le Japon ancien (avant le IVe siècle). On pense que le Grand Joyau a été perdu pendant la guerre de Genpei (1180-1185).
  • L’épée coupant l’herbe (également connue sous le nom d’Ame-no-Murakumo-no-Tsurugi, l’épée céleste des nuages rassemblés]) était autrefois détenue par Susanoo, le frère d’Amaterasu, et était un symbole de bonté.
Les insignes impériaux tels qu'ils ont pu apparaître dans le passé, comme le montre l'art
Les insignes impériaux tels qu’ils ont pu apparaître dans le passé, comme le montre l’art.

🇯🇵 Si vous êtes passionné par les personnages Japonais, découvrez notre article sur les Geisha

Sanctuaires

Le Grand sanctuaire d’Ise (également appelé Jing) est non seulement le sanctuaire le plus important du Japon du point de vue historique, mais aussi le sanctuaire officiel de la famille impériale. Ce temple, dédié à Amaterasu, contient les regalia impériaux et était une destination de pèlerinage populaire tout au long de la période Edo (1600-1868). Seuls les prêtresses et les membres de la famille impériale sont autorisés à pénétrer dans certaines parties du temple. Par conséquent, le prêtre principal et la prêtresse du sanctuaire doivent être des descendants de la famille impériale.

Photo prise par N. Yotarou du sanctuaire principal du Grand sanctuaire d'Ise
Photo prise par N. Yotarou du sanctuaire principal du Grand sanctuaire d’Ise

Le sanctuaire d’Amanoiwato à Takachiho, dans la préfecture de Miyazaki, se trouverait dans le canyon où Amaterasu s’est cachée du monde, Ama-no-Iwato.

Famille

Amaterasu est l’un des trois kami créés par la purification d’Izanagi après l’échec de sa tentative de ressusciter son épouse des enfers. Alors qu’il se purifiait, Amaterasu, son frère-époux Tsukuyomi et le dieu de la tempête Susanoo apparurent : Amaterasu de son œil gauche, son frère-mari Tsukuyomi de son œil droit et le dieu de la tempête Susanoo de son nez. Bien qu’ils soient les principaux frères et sœurs d’Amaterasu, elle a beaucoup plus de frères et sœurs à la suite des rites de mariage d’Izanagi et d’Izanami.

On pense qu’Amaterasu a eu sa progéniture avec son mari, Tsukuyomi, mais la paternité de ses enfants est inconnue. Ame no Oshihomimi, dont le fils Ninigi fut amené au Japon par Amaterasu ; l’arrière-petit-fils de Ninigi, Jimmu, deviendra plus tard le premier empereur du Japon (r. 660-585). Ainsi, du 7e siècle à la période actuelle, la généalogie d’Amaterasu à la famille impériale peut être retracée de manière sûre.

Mythologie

Les origines mythiques du monde et la fondation du Japon en tant qu’empire sont racontées dans le Kojiki et le Nihon Shoki, qui décrivent les origines mythologiques de l’univers et la création du Japon en tant qu’empire.

L’enfance d’Amaterasu

Izanagi-no-Mikoto et Izanami-no-Mikoto, les dieux célestes masculin et féminin de la création, ont émergé des brumes de l’Antiquité. Ils créèrent la cérémonie du mariage et participèrent à l’acte sexuel pour combler le vide brumeux, mais durent répéter le processus en raison d’une erreur d’Izanami. Cette deuxième tentative réussie a donné naissance à une multitude de kami, des créatures surnaturelles qui symbolisent la nature et les îles du Japon. Izanami a été tuée par la dernière de ces créatures, le feu.

Izanagi, privé d’espoir, se rendit à Yomi, ou « le sombre royaume des morts ». Il retrouva finalement sa femme après une longue recherche et fut horrifié de voir son corps en décomposition rempli d’oni et d’autres démons. Izanami entra en fureur après avoir vu qu’il la rejetait et tenta de le poursuivre au-delà des portes de la mort, mais il parvint à barricader les portes avec un rocher. Izanami jura que s’il la laissait là, elle tuerait 1 000 personnes par jour. Il répondit que chaque jour, il produirait 500 vies de plus qu’elle ne pourrait en enlever, garantissant ainsi la survie de la population de la planète.

Amaterasu-mikami est une incarnation bouddhiste d'Amaterasu (Oho doji).
Amaterasu-mikami est une incarnation bouddhiste d’Amaterasu (Oho doji)

Izanagi, dégoûté par la puanteur de la mort qui l’entourait, chercha un bassin d’eau propre à proximité et s’y lava. Amaterasu apparut, adulte et brillant de l’éclat du soleil, alors qu’il nettoyait son œil gauche. Après cela, il nettoya son œil droit et en sortit Tsukuyomi, la lune qui reflétait l’éclat de sa sœur. Une tempête apparut et prit la forme de Susanoo, la divinité de la tempête et seigneur des océans, tandis qu’il s’essuyait le nez. Ces trois Izanagi, menés par Amaterasu, étaient chargés de gouverner les cieux.

Le jour et la nuit

Amaterasu épousa son frère Tsukuyomi, comme le voulait l’ordre naturel des choses, et tous deux contrôlaient le jour et la nuit. Tsukuyomi n’avait pas le tempérament naturellement radieux d’Amaterasu, mais l’union donna naissance à une progéniture. La gentillesse qu’il avait n’était rien d’autre que le reflet de l’éclat d’Amaterasu. Lorsque la déesse Uke Mochi produisit une abondance permettant de faire pousser de la nourriture, Tsukuyomi montra enfin ses vraies couleurs lors d’un festin. Elle continua à arracher des récoltes de son rectum après avoir craché du poisson dans la mer et du gibier dans les bois. Tsukuyomi était tellement dégoûtée par ses actes qu’elle l’a assassinée sur le champ.

Amaterasu méprisa le mécontentement de son mari et l’exila pour ses mauvaises actions. En conséquence, le jour et la nuit furent à jamais séparés.

La grotte d’Amaterasu

Bien qu’Izanagi ait confié à ses trois enfants le soin de gouverner les cieux, la prétention au trône d’Amaterasu était la plus forte : en tant que premier-né d’Izanagi, elle avait le droit divin de régner. Susanoo, le plus jeune des trois, méprisait l’autorité de sa grande sœur à gouverner et la remettait publiquement en question. L’orgueil démesuré de Susanoo a finalement poussé son père, Izanagi, à l’exiler.

Susanoo alla faire ses adieux à sa sœur avant de partir. Susanoo défia Amaterasu de montrer sa sincérité alors que ses actes étaient considérés avec scepticisme. Susanoo s’empara des bijoux d’Amaterasu et de son épée alors que le défi commençait. Ils ont chacun engendré des déesses à partir de ces récipients : Amaterasu de la Lame Céleste a créé trois déesses, tandis que Susanoo du Grand Joyau a produit cinq dieux. Amaterasu déclara qu’elle avait gagné la bataille puisqu’elle possédait le Grand Joyau et que d’autres dieux en étaient issus.

Susanoo, furieux de son affirmation, se déchaîna et détruisit une grande partie du Ciel et de la Terre. Il détruisit les propres rizières d’Amaterasu et dispersa des cadavres d’animaux partout, lançant même un poney sur son métier à tisser. Au cours de ce déchaînement, l’un des assistants personnels d’Amaterasu a péri, laissant une Amaterasu déjà enragée se morfondre. Elle s’enfuit dans une grotte connue sous le nom d’Ama-no-Iwato, ou grotte de la roche céleste, car elle avait honte que ses actes aient causé de tels ravages. Le monde est tombé dans l’obscurité et l’agitation pendant qu’Amaterasu se cachait. Le premier hiver commença, une période difficile pour un monde habitué à se délecter de la lumière.

Tsukioka Yoshitoshi organise une grande fête avec de la musique et de la danse pour faire sortir Amaterasu de sa grotte.
Tsukioka Yoshitoshi organise une grande fête avec de la musique et de la danse pour faire sortir Amaterasu de sa grotte.

Les kami ont regardé la terre et ont vu les ravages créés par l’absence d’Amaterasu et ont décidé qu’elle devait être ramenée. Malgré leurs supplications pour son retour et leurs descriptions des ravages créés par son absence, Amaterasu a refusé d’écouter et a érigé une barrière rocheuse à l’entrée de la grotte. Après presque un an, les sages Omoikane décidèrent que si elle n’émergeait pas d’elle-même, ils devraient utiliser la curiosité pour l’inciter à sortir. Une grande fête fut organisée pour célébrer cela.

Le complot réussit, car l’attention d’Amaterasu fut attirée par la musique, les danses et les cris de joie des dieux. Lorsque la déesse du matin, Ame-no-Uzume, exécuta une danse particulièrement révélatrice, l’agitation devint encore plus forte. Amaterasu s’est approchée de l’entrée de la grotte, curieuse, et y a trouvé un miroir octuple. Amaterasu arriva à l’entrée de la grotte, fascinée par l’éclat de son propre reflet. Omoikane écarta la pierre qui avait bloqué l’entrée à ce moment précis.

La lumière d’Amaterasu pénétra à nouveau dans le globe, révélant la dévastation qu’elle avait laissée derrière elle. L’hiver avait enfin pris fin, et le printemps et l’été avaient réintroduit la vie au Japon. Elle demanda pardon pour sa conduite, embarrassée. La conduite de Susanoo n’avait été rien de moins qu’odieuse, c’est pourquoi le pardon fut accordé sans hésitation. L’exil d’Amaterasu fut finalement mené à bien, et il fut accueilli de nouveau au paradis. Son frère finit par lui pardonner et lui offrit la Lame Céleste en cadeau.

Parchemin suspendu de Yoshiteru Hen représentant Amaterasu sortant de sa grotte.
Parchemin suspendu de Yoshiteru Hen représentant Amaterasu sortant de sa grotte.

Après le rejet de son fils, Amaterasu a chargé son petit-fils Ninigi de gouverner le monde terrestre. Ninigi reçut d’elle les regalia impériales, qui l’aidèrent à établir un royaume de justice et de paix. Jimmu, son arrière-petit-fils, devint le premier empereur du Japon et régna avec les regalia impériales, symbole de son droit divin et de son ascendance.

Mythologie d’autres cultures

Amaterasu est liée à la chamane/prêtresse Himiko dans les documents historiques japonais, et certains historiens la relient à la fois à la dynastie proto-impériale du Ve siècle et au culte solaire qui régnait avant la formation des premières croyances shintoïstes.

Amaterasu est comparable à la nordique Sól (également connue sous le nom de Sunna) dans d’autres parties du globe, une déesse du soleil rare dans un monde rempli de dieux du soleil. Sól, comme Amaterasu, est une sœur de la lune qui favorise l’ordre et la paix dans le monde.

Pop-Culture

Amaterasu peut être trouvée dans une variété de lieux dans la culture populaire, y compris :

  • Elle est exilée sur Terre et prend l’apparence d’un loup blanc dans la célèbre série de jeux vidéo Okami. Cette version d’Amaterasu apparaît dans un certain nombre d’adaptations, dont la plus célèbre est Marvel vs. Capcom 3 ; Amaterasu vue dans le jeu vidéo kami.
Amaterasu, de la mythologie Japonaise, se retrouve sur console de gaming : PlayStation, Xbox, Switch ...
Dans le jeu vidéo Okami, Amaterasu apparaît sous le nom … d’Amaterasu !
  • Dans le manga Naruto, un puissant jutsu connu sous le nom d’Amaterasu réduit ses victimes en cendres ;
  • Elle apparaît comme un personnage jouable dans le jeu vidéo SMITE.
  • Elle apparaît comme une carte forte dans le jeu de cartes Yu-Gi-Oh !
  • Amaterasu est un Seigneur du Système Goa’uld qui souhaite la paix avec l’humanité dans la série télévisée Stargate SG-1.
  • Les habitants du Japon sont appelés les Amaterasu dans le livre Giles Goat-Boy. Dans ce conte, le WESCAC a mangé l’Amaterasu pendant la deuxième émeute du campus, qui sert de métaphore à la Seconde Guerre mondiale et aux bombes atomiques.
  • Une version satirique de l’histoire de la grotte est présentée dans le célèbre manga Urusei Yatsura. Au lieu d’être libérée après la danse obscène, Amaterasu est emprisonnée dans la grotte dans cette version.

1 réflexion sur “Amaterasu”

  1. Ping : Geisha (Geiko) | Tableaux Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *