Tanuki

Tanuki

tanuki
Tanuki le rusé : A Brisbane, en Australie, un Tanuki est loin de chez lui

Le tanuki, un chien viverrin qui symbolise une divinité trompeuse légendaire japonaise, est l’un des emblèmes les plus inhabituels. En Occident, le tanuki est surtout connu pour Super Mario Brothers 3, dans lequel Mario porte un costume de tanuki qui lui permet de se transformer en statue et de voler, ainsi que pour le film Pom Poko du Studio Ghibli, qui met en scène une bande de tanuki (bien que dans la version anglaise du film, ils aient été présentés à tort comme des blaireaux).

tanuki 2
Le véritable tanuki
tanuki 3
Tanuki à Shigaraki, au Japon

Au Japon, le Tanuki a une réputation mitigée. Bien que la pollution et l’expansion urbaine aient eu raison du véritable animal dont il tire son nom et sa forme, on peut voir des statues du tanuki au ventre plein (et au grand cou) dans tout le Japon. Le tanuki est un métamorphe, et ses testicules sont essentiels à sa transformation. Les tanukis sont connus pour avoir utilisé leurs testicules comme imperméables, épées et tambours dans le passé. Ils les pétrissent et les massent pour leur donner la forme désirée. Et ils imitent souvent les gens pour acheter de l’alcool et des friandises, et c’est là que le Tanuki entre dans la société japonaise contemporaine.

Les activités de cette créature malicieuse sont même reprises dans une chanson populaire japonaise pour enfants (chantée sur l’air d’un ancien hymne baptiste, pour une raison quelconque) : « Tan Tan Tanuki no kintama wa/Kaze mo nai no ni/Bura bura. » « Tan-tan, les testicules du Tanuki s’agitent/le vent a cessé de souffler/mais ils se balancent », disent les paroles.

🇯🇵 La culture Nippone vous fascine ? Découvrez l’intriguant Hannya

tanuki 4
Gravure sur bois du Tanuki de Yoshitoshi Tanuki | 1881
tanuki 5
L’œuvre de Takehara Shunsensai de 1841 représente un Tanuki portant ses testicules en guise d’imperméable
tanuki 6
L’œuvre d’art d’Utagawa Kuniyoshi de 1840 représente des Tanuki utilisant leurs testicules comme filets
tanuki 7
Illustration de Tanuki
tanuki 8
Illustration de Tanuki de Kawanabe Kysai datant de l’ère Edo

La première mention d’un tanuki dans le folklore japonais se trouve dans le Nihon Shokai (Chroniques japonaises), qui traite principalement de la mythologie japonaise. Il a été écrit en 720, et le chapitre sur l’impératrice Suiko mentionne spécifiquement les tanuki : « il y a des tanuki dans le pays de Mutsu, ils se transforment en personnes et chantent des chansons pendant les deux mois du printemps ». Le Tanuki apparaît également dans le Nihon Ryiki (environ 780 CE) et le Shi Monogatari (autour du 13ème siècle) – ces écrits donnent plus de détails sur les pouvoirs magiques du Tanuki, tels que la transformation en forme humaine ou animale, la possession de personnes humaines, et son amour des farces.

Le Bunbuku Chagama, dont la traduction libre est « le bonheur qui déborde comme une théière », est un conte de Tanuki bien connu qui a fait son chemin dans la société japonaise. Bunbuku Chagama raconte l’histoire d’un fermier qui découvre un tanuki prisonnier. Il le libère, et le Tanuki choisit de le récompenser pour sa gentillesse. Le fermier le vend à un moine bouddhiste lorsqu’il se transforme en théière. Le tanuki, incapable de résister à la chaleur, se retransforme à moitié en sa forme originale et retourne chez le paysan. Comme le mi-tanuki, mi-théière accomplit des exploits pour gagner sa vie, ils gagnent une fortune ensemble.

tanuki 9
Une taxidermie de tanuki
tanuki 10
Tanuki taxidermisé au temple Morinji, résidence de Bunbuku Chagama

Le Soko-tanuki raconte l’histoire d’un tanuki qui travaille dans un monastère en se faisant passer pour un moine. Le tanuki a été capturé en pleine sieste dans sa forme natale après de nombreuses années de dur labeur. Plutôt que d’expulser le filou, les moines l’ont félicité pour ses efforts en l’élevant au rang de page et lui ont permis de rester dans le temple. Si l’on en croit les histoires, un Tanuki déguisé en samouraï est entré dans un bordel de Nagasaki en 1795 et a commencé à utiliser tous les services disponibles. Il a finalement été retrouvé et expulsé des lieux, une fois de plus pendant son sommeil. Lorsqu’il est sorti du bordel, tout l’argent qu’il avait dépensé à l’intérieur s’était transformé en feuilles sèches. Il y a aussi la légende du Bozu-tanuki, qui vit sur un pont près de Handa, Shikoku, et qui vous couperait les cheveux avec un rasoir droit si vous traversez son pont.

Les Tanuki essaient de faire passer des feuilles ou des morceaux de papier pour de l’argent en paiement de produits, et les statuettes en céramique sont placées à l’extérieur des restaurants et des bars en particulier, afin de tromper les fraudeurs en leur faisant croire qu’eux-mêmes ou l’un de leurs semblables ont déjà visité le magasin en question. Ils ont également la réputation d’apporter la prospérité à une entreprise, un lien qui a perduré à travers les siècles grâce à un vieux jeu de mots japonais. Les fourrures de tanuki étaient utilisées par les orfèvres médiévaux pour adoucir les coups de marteau lors du façonnage des feuilles d’or, et le lien ne s’arrête pas là. Kin-tama, qui se traduit littéralement par « boules d’or », était le terme japonais pour désigner la partie du corps la plus célèbre du tanuki.

tanuki 11
Tanuki de Noël
tanuki 12
Panneau de passage pour Tanuki

1 réflexion sur “Tanuki”

  1. Ping : Motifs et dessins Japonais - Tableaux Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *